Voyons ensemble quelle est la raison qui fait que le temps compte. Si vous lisez ces lignes c’est que vous savez qu’il existe des chemins de traverses et que la voie de l’indépendance financière est possible. Le facteur clé dans l’indépendance financière, c’est le temps. Le temps est votre allié ou votre pire ennemi en fonction de votre situation. Lorsque vous êtes un salarié, votre temps est ce que vous échangez contre de l’argent (sans compter les compétences et votre énergie).

Il y a une chose qui ne s’achète pas dans la vie, c’est le temps.
Le temps est capital, il vous est donné pour une période totalement indéterminée, c’est pourquoi il faut l’optimiser pour profiter de la vie et de vos proches. Dans les faits, 99% des personnes donnent leur temps pour gagner de l’argent en travaillant, en échange ils perçoivent un salaire chaque mois appelé le revenu actif. Celui qui maitrise votre temps est souvent « le décisionnaire ». Dans une hiérarchie classique de société on va vous dire de consacrer votre temps à la réalisation d’une tâche contre une rémunération. En attendant, votre directeur peut consacrer son temps à trouver d’autres tâches rémunératrices pour le compte de sa société.
À la fin du mois, vous toucherez une fraction du revenu généré par votre (seule) tâche, alors que les actionnaires de votre société toucheront l’ensemble des revenus issus des tâches déléguées à l’ensemble des salariés.

Vous pensez que j’essaye de vous monter contre votre société mais pas du tout ! Je veux juste vous montrer que la clé c’est d’être le décisionnaire.
Dans votre société vous générez du revenu passif pour le compte des actionnaires. Il ne tient qu’à vous de passer de l’autre coté de la barrière en épargnant et en investissant dans des actions de sociétés. Passer par la case « salarié » n’est pas du tout un problème, au contraire c’est le moyen de créer petit à petit vos revenus passifs (que nous verrons plus loin).

Ce qui caractérise le revenu actif c’est qu’il est en corrélation avec vos efforts, et votre temps de travail. Ainsi un salarié va effectuer un travail pour une société et va être rémunéré pour ses services.
Je vais illustrer mon propos par un exemple :Monsieur X est cadre dans l’industrie, il gagne 45 000€/an et a beaucoup travaillé cette année pour obtenir une prime de fin d’année de 6 000€. Notre cadre, qui a gouté au plaisir de la prime, veut gagner la même somme l’année prochaine et profiter du même train de vie. Cependant il va devoir continuer à travailler au minimum avec la même cadence jusqu’à atteindre ses limites à terme. A l’image de notre petite souris !

Le revenu passif (le ou les d’ailleurs), c’est le revenu issu de vos placements et de vos créations (loyers de votre locataire, livres, inventions, chaine Youtube, application mobile, ect). Vous allez épargner le fruit de votre revenu actif pour créer du revenu passif avec, par exemple, l’achat d’actions versant des dividendes.
Le but de la manoeuvre est de garder l’argent qui passe entre vos mains pour le faire travailler à son tour. Ainsi, même si vous préférez rester au lit le lundi matin votre patrimoine travaillera tout seul, c’est même les salariés des sociétés qui se lèveront le lundi matin qui travailleront pour votre patrimoine. Le revenu passif ne peut jamais s’arrêter par opposition à votre CDI « tant aimé ».

Sa valeur peut fluctuer dans le temps mais vous restez propriétaire d’actifs tangibles, alors que le salariat n’offre pas cette possibilité. C’est d’ailleurs pour ça que des gagnants du loto finissent ruinés, c’est parce qu’ils ne créent aucun revenu passif et ils se contentent de dépenser leur capital. Le revenu passif est la voie de la tranquillité, même les sportifs et les artistes l’ont compris (exemple : avec les rappeurs Jay-Z ou Dr Dre qui investissent tour à tour dans l’alcool, les vêtements ou bien la restauration.)
Mettez-vous en tête que: plus vous allez multiplier les sources de revenu passif, plus vous garantirez
la pérennité de votre patrimoine et la stabilité de votre vie en évitant l’exposition au risque d’un plan social ou d’un licenciement.
Un autre atout du revenu passif, c’est qu’il vient compléter votre revenu actif et ses fruits peuvent être réinvestis à leur tour, c’est le cercle vertueux des intérêts composés.

Développez vos compétences, développez vos actifs et devenez libre !