Les cryptos, en acheter ou fuir ?

Ces derniers jours, nous avons tous vu la chute vertigineuse des cryptomonnaies, était-ce prévisible ?

Nous avons vécu une folie inégalée sur l’achat des cryptos et le problème avec une bulle c’est qu’il est impossible de savoir quand elle va éclater.

Quelle leçon en tirer ?

Les courtiers, les banques, les influenceurs ont gagné énormément d’argent car il y a eu une déferlante d’ouvertures de comptes, du jamais vu.

Voyons Coinbase plate-forme sécurisée qui facilite l’achat, vente et stockage des cryptomonnaies, elle était à 400 avant de perdre 50%. Lors de son introduction en bourse, Coinbase a déposé un document où la rubrique risque représente à elle seule 70 pages qui mettent en garde sur tous types de changements, législatifs, les politiques monétaires des pays, l’interdiction possible d’utiliser ce type de monnaies. Ils expliquent que l’essentiel de leurs revenus provient du Bitcoin et de l’Ethereum. Nous trouvons également dans ces pages le risque de démasquer Satoshi Nakamoto qui est le pseudonyme du développeur du Bitcoin ce qui fera un scandale dont nous ignorons encore l’ampleur. Ils insistent également sur le risque concernant le développement de la technologie informatique qui pourrait rendre peu sûr la détention de Bitcoin ou Ethereum. Et puis le risque législatif qui pourrait se retourner contre les détenteurs etc. Certains dirons que c’est comme pour les médicaments, nous trouvons une liste d’effets indésirables longue comme le bras, mais sachez qu’ici il ne s’agit pas de médicament mais de votre argent.

Quant à Elon Musk il a d’abord expliqué que c’était génial et en a acheté en masse et maintenant il explique que c’est mauvais parce que ça pollue. Et enfin nous avons la Chine qui explique que les cryptomonnaies sont dangereuses et volatiles tout en mettant en avant le e-yuan. La fédération bancaire de Chine a rappelé ses institutions financières à l’ordre pour qu’elles restent en dehors des cryptomonnaies.

Je ne dis pas qu’il ne faut pas acheter des cryptos, seulement j’insiste sur le fait que si vous en achetez, il faut limiter vos achats à 5% ou 10% de votre portefeuille, tout en gardant bien en tête que vous pouvez perdre totalement cette somme. Et surtout, surtout, ne pas utiliser de levier. Méfiez-vous des forums, des influenceurs qui poussent en particulier les jeunes, à acheter en masse en utilisant leur crédit étudiant avec effet de levier, ils peuvent certes gagner mais aussi tout perdre.

L’effet de levier est simple à comprendre :

Cas 1 : vous achetez pour 1000 euros de Bitcoin avec un effet de levier de 5, le Bitcoin gagne 20% vous avez gagné 100 % (20×5=100)

Cas 2 : vous achetez pour 1000 euros de Bitcoin avec effet de levier de 5, le Bitcoin perd 20% vous perdez 100% de votre argent (1000 euros) et si vous n’avez pas d’argent pour renflouer votre compte, il sera automatiquement fermé, c’est ce qui s’appelle la liquidation de compte.

Nous voyons aujourd’hui que la Chine est intervenue, mais nous n’avons pas encore vu l’Union Européenne et encore plus important, les Etats-Unis. Il faut savoir que ces deux derniers ne sont pas favorables, ils disent clairement que c’est spéculatif. Le risque de régulation a été présent dès le début et il est toujours là. Certains états sont en train de mettre en place leurs propres cryptomonnaies. Le constat actuel est que la cryptomonnaie a fait des dégâts chez beaucoup de personnes et nous ne connaissons pas encore son étendue. Pour les états, c’est le risque de perdre le contrôle de leur monnaie. Nous avons plusieurs sons de cloche, certains pensent, comme le président de la SEC qu’il y a beaucoup d’argent à gagner et là ce serait une régulation positive. En revanche, Peter Thiel co-fondateur de Paypal et l’un des premiers actionnaires de Facebook, pro-bitcoin pourtant, lui pense que la cryptomonnaie peut mettre en danger les Etats-Unis, la Chine peut utiliser ce produit contre le dollar donc contre les Etats-Unis, ici c’est plutôt une régulation négative.

Si vous y croyez, investissez mais peu, la prudence est obligatoire.

 

X