L’inflation arrive : krach boursier en vue ?

C’est le grand retour de l’inflation et c’est la raison pour laquelle la bourse chute. Dans un article de Bloomberg, il est indiqué que les prix à la consommation sont au plus haut depuis 2009. Le but de cet article est de comprendre pourquoi l’inflation est dangereuse, pourquoi la baisse des marchés est justifiée par cette inflation et pourquoi nous avons peur de l’inflation, quelles en sont les conséquences ?

Pour commencer, nous avons vu tous les plans d’injection d’argent avec le soutien aux ménages et aux entreprises durant la crise de la COVID19, cela nous rappelle étrangement les années 70.

L’inflation se caractérise dans la hausse des prix se qui entraine souvent une spirale inflationniste, c’est-à-dire hausse des prix, hausse des salaires, puis de nouveau hausse des prix… C’est le piège inflationniste. La seule façon de sortir de cette spirale est d’augmenter les taux d’intérêt, ce qui poussera les entreprises à diminuer leurs investissements et à diminuer les embauches. Du côté des particuliers, ils vont moins dépenser et mettre leur argent en épargne plutôt qu’en bourse, ce qui va faire chuter les marchés, qui lorsqu’ils sont à la baisse n’attirent pas les acheteurs et là vous voyez un krach boursier à l’horizon.

Le ralentissement de l’économie par la hausse des taux d’intérêt est le premier danger. Le second danger est encore plus important, c’est l’augmentation de la charge de la dette car comme vous le savez, la dette des états atteint des records, elle est explosive. S’il y a une hausse des taux d’intérêt, les états vont se retrouver en situation de faillite car incapables de rembourser. Si cela s’avère, le phénomène serait inédit car il ne s’agit pas d’un seul état, mais des plus grandes puissances économiques de la planète qui sont surendettées. Il est donc évident que les états concernés vont tout mettre en œuvre pour éviter cet état de fait. Les états se retrouvent dans le piège d’un côté de l’inflation et de l’autre la volonté farouche de relancer l’économie.

L’observation de la hausse des prix, donc de l’inflation, concerne le mois d’avril, il va falloir observer le mois de mai, juin. Les plans de relance ont été mis en place dans le but de relancer la consommation, mais également encourager les investissements et l’embauche. Les aides sont aussi destinées à augmenter l’offre, or les entreprises en 2020 ont beaucoup moins produit, certaines ont licencié, d’autres ont carrément fermé. Le problème suivant se pose, si la demande augmente et que l’offre ne suit pas, les prix augmentent. Cela veut dire que si les entreprises ne suivent pas, les prix vont continuer à augmenter.

Joe Biden parle actuellement de protectionnisme, de fermer les frontières alors qu’à ce jour le déficit commercial entre les Etats-Unis et la Chine atteint des records car l’offre des entreprises américaines ne suit pas. S’il impose des taxes supplémentaires à l’importation les prix vont augmenter car les Américains ne trouvent pas dans leur propre production l’offre nécessaire.

Jerome Powell, le président actuel de la FED pense que ce phénomène sera transitoire or rares sont les économistes qui pensent comme lui. Du fait de la reprise, nous observons une hausse des prix dans tous les domaines aux U.S. : transport aérien 10,2%, automobile d’occasion 10%, les hôtels 8,8%, les évènements sportifs ou encore les transports publics avec 5,1% de hausse.

Revenons à la bourse, vous avez pu remarquer ces derniers jours un mouvement à la baisse, le P&P500 résiste en baissant peu ainsi que le NASDAQ, les cryptomonnaies se comportent plutôt bien mais certains indices dévissent. La bourse est une lutte entre les optimistes et les pessimistes. Lorsque la vague est montante, les optimistes mènent la danse. Aujourd’hui les pessimistes ne dominent pas encore. Beaucoup de gens font l’erreur d’anticiper un retournement, pour ma part je pense qu’il faut attendre un signal. Aujourd’hui nul ne peut savoir ce qu’il va se passer, il s’agit peut-être d’une remise à niveau avant de repartir à la hausse, mais il est également possible que les gens prennent peur et leur mouvement de panique peut faire basculer la bourse vers une krach.

Dites-moi ce que vous en pensez.

X